Pour aération

Méditation

Concentration

Élévation !

 

Solitude

Zenitude

Gratitude

Plénitude !

 

Cette semaine Lac Édouard

Un plus haut qu’en dehors

Paysages en or

Que dire des chants du huard !

 

En fin de jour sur le lac

Baie Power en kayak

Plaintes élégiaques

Plaisirs aphrodisiaques

 

Et dans mes rangs sous le soleil

L’été qui m’émerveille

Grillons et sauterelles

Fritures en sentinelles

 

En solos chants d’hirondelles

Sans oublier cigales en panels

Auto et avion en parallèle

Et ruisseaux en cascatelles

 

Papillons en fleurs

Fossés en couleurs

Vallons en fraîcheur

Que du bonheur !

 

Dans les champs d’été

Musique en acouphène

Quel phénomène

En ambiance ouatée.

ajb 12 août 2018.

Publicités

Remarquez la date de ce parchemin-bouleau lors de ma première visite dans ce lieu

magnifique, enchanteur, …Grandeur Nature !

Capture d_écran 2018-08-08 à 12.09.48

Vers 9 heures A.M.

Petit tour que j’aime

Toujours dans mon domaine

Et découvrir autre phénomène

 

Côte de la source en glissade

Jusqu’en bas comme un sage

Pour côte à Milette en dosage

En haut déguster breuvage

 

Sous sa couverture de brume

Un soleil paresseux s’allume

Lentement il boit notre amertume

Et dégage les champs de son costume

 

Les fossés coulent en cascades

Et gardent au frais cette sérénade

Pendant que soleil en dos je pédale

et que, côtes j’escalade

 

Bientôt soleil en buffet

Fleurs et papillons aux aguets

Profiterons de ce forfait

Éblouir nos yeux satisfaits

Une autre journée en canicule

Et j’ajouterai en MAJUSCULE

À chercher un cubicule

De fraîcheur en gratitude

5 août 2018

Surprise durant ma balade

De grillons en sérénade

Pour mes oreilles une baignade

Et un ouaouaron monte la garde

 

Tout le long de mon parcours

Le poids du jour

Rôdeur d’alentours

Pour clore encore un jour

 

Au départ c’était mon intention

D’atteindre le pavillon

Qui marque la jonction

St Michel/St Pierre à l’unisson

 

Me voilà au sommet de la colline

Mais un doute en sourdine

Tendance St Michel prédomine

Douce glissade anodine

 

Au tournant du lacet

Chanteur en couplets

Rock et blues cadençaient

Loin d’être un menuet

 

À travers branches et feuillage

Quel doux présage

Un ami plus jeune d’âge

Chantait dans le paysage

 

Dans mon décor enchanteur

Mon ami chanteur

Me fit le bonheur

D’accueillir ce rêveur

 

Et de fil en aiguille

Je fis le tour de son île

Découvris son profil

Et je repartis plus fébrile

Merci Jean C

Et conjointe C

Pour moi André J

Ce fut mon Jour J

03 août 2018

24 degrés…un peu de fraîcheur

De St-Pierre à St-Michel, quel bonheur!

Sur l’ouest le soleil sculpte les nuages

Bien content d’être dans les parages

 

Ce soir c’est comme la totale

Tout est en place et calme

Je roule en paresseux

Je contemple le merveilleux

 

C’est le ciel

Avec ses dentelles

Qui donne le ton

Au diapason

 

Regarde en haut et bas

Découvre multiples alléluias

Quenouilles et fleurs en fossés

Des clôtures de rien décorées

 

Dentelles vertes jusqu’à l’horizon

Des blés se dandinent à l’unisson

Ça bouge dans le firmament

Il y a même grondements

 

Et comme un l’entracte

Au tournant presque un impact

Flotte un parfum capiteux

Qui me retient en ce lieu

 

Un peuplier me sert d’abri

Dame Nature aide un sans abri

Et en lente cadence

Je gagne ma résidence

 

Encore une fois rhétorique

Pour illustrer parcours magique

D’un espace magnifique

Pour ne pas dire métaphysique

ajb 27 juillet 2018

Chaleur pesante

Humidité accablante

Pluie bienfaisante

 

Et mon décor s’habille de nuages

Annonce de bons présages

Avec dans le ciel leurs voyages

 

Du gris et du noir

Comme le soir

Me voilà au boudoir

 

Et dans le ciel des reliefs

De bas et hauts reliefs

Comme dans les églises les nefs

 

Lumière en verdure

Couleur en toiture

Décors en clôtures

Et comme un mage

J’aime ces images

Je suis Roi-Mage

ajb 26-07-2018

Sans images…juste des sensations!  Ajoutez vos images !

D’abord un couvert gris

Puis…un saupoudré de pluie

Gouttelettes de fraîcheur

Ambiance humide et chaleur

 

La côte à Grondin pour ajouter brise

Sans surprise

En face de Serge Lachance…

qu’elle chance….

 

Des cueilleurs à leur pause

Me saluent en laudes

Et je glisse en liesse

Sous de telles caresses

 

Dans la courbe Loranger

Goupillons plus prononcés

Et, au kiosque du millénaire

Pluie au vestiaire

 

Des arbres chantent en oiseaux

Les champs rient en allegro

Une fleur en papillon

Croise mon sillon

 

Une grange dort sur ma droite

En confort de ouate

Et le cycliste seul sur son chemin

Est heureux comme un gamin

 

En stéréo deux ruisseaux

Rigolent en duo

Et je roule doucement

Vers la côte …légers agacements

 

Puis je mouline…Lafrenière, Lamothe

Au tournant je grignote

Lentement je m’essouffle

Dans la côte de la source

24 juillet 2018 A.M.